Gaumont

Qui sommes-nous ?

Alliant des activités de production, de distribution, un parc de salles et l’un des catalogues de films les plus prestigieux du monde, Gaumont est aujourd’hui un acteur majeur du cinéma. Son histoire se confond avec celle du 7e art et ses 114 années d’existence lui confèrent un statut unique fait d’une véritable expérience et d’une capacité à innover sans cesse réinventée.

En 1895, lorsque Léon Gaumont, alors âgé de 31 ans, prend les rênes du Comptoir Général de la Photographie, il ne se doute pas qu’il va donner naissance à la seule entreprise au monde qui soit aujourd’hui aussi ancienne que le cinéma lui-même. La société commercialise alors du matériel optique et photographique. Passionné par les travaux d’Edison et des frères Lumière, Léon Gaumont croit à l’avenir du cinématographe et décide de fabriquer des appareils de projection dès 1900. Il travaille ensuite à la sonorisation – le chronophone, et à la couleur – le chronochrome. En 1903, le prénom de sa mère – Marguerite – lui inspire le célèbre logo de la compagnie. Alice Guy, sa secrétaire, lui propose d’agrémenter la présentation des appareils vendus par la maison par des saynètes filmées. Léon Gaumont accepte, à condition que cela se fasse en dehors des heures de bureau ! C’est ainsi qu’en 1896, Alice Guy devient la première femme réalisatrice au monde et la première productrice. Elle tourne environ 300 films et expérimente même le film sonore avec 110 phonoscènes. La production aborde tous les genres cinématographiques : comédies, drames, films policiers, science-fiction, westerns et même les dessins animés dont Emile Kohl, cinéaste maison, est l’inventeur. Par la suite, Louis Feuillade deviendra directeur artistique de Gaumont et réalisera des films aussi célèbres que JUDEX, FANTÔMAS et LES VAMPIRES.

Dès 1897, Gaumont réalise des documents d’actualités. C’est en 1910 qu’apparaissent les célèbres « Actualités Gaumont », projetées chaque semaine dans les salles avant le film.

En 1910, Léon Gaumont achète l’hippodrome de la place Clichy à Paris et le transforme en une monumentale salle de cinéma de 3 400 places, la plus grande du monde : le Gaumont-Palace est né. Dès lors, la société acquiert et aménage des salles dans toute la France, s’assurant ainsi une maîtrise inédite de la chaîne cinématographique, de la fabrication des appareils de projection à la diffusion auprès du public.

En 1925, Léon Gaumont signe un accord de distribution avec la Metro Goldwyn Mayer – une première transatlantique – et crée une nouvelle société, GMG, la Gaumont Metro Goldwyn, qui opérera trois ans.

Léon Gaumont se retire en 1930, à l’avènement du cinéma parlant, et une première mutation voit sa société devenir la Gaumont Franco Film Aubert

(GFFA). La société poursuit l’extension du parc de salles et produit déjà de nombreux chefs-d’œuvre, comme l’immortel ATALANTE de Jean Vigo.

En 1938, la GFFA devient la Société Nouvelle des Etablissements Gaumont (SNEG) dont Alain Poiré est secrétaire général puis directeur de la production et de la distribution. Au cours de sa carrière, cet homme charismatique au flair inégalé produira ou coproduira plus de 150 longs métrages, dont de nombreux films cultes.

En 1975, Nicolas Seydoux devient le Président de Gaumont et donne un nouvel élan au développement de la société en augmentant considérablement le parc de salles et en engageant une politique de production toujours plus ambitieuse.

A son arrivée, Daniel Toscan du Plantier impose un style flamboyant et initie une politique de production européenne associant grands succès populaires et œuvres avant-gardistes. Il lance également le concept du film-opéra, avec notamment CARMEN de Francesco Rosi et surtout DON GIOVANNI de Joseph Losey.

Au milieu des années 80, Patrice Ledoux produira LE GRAND BLEU et LE CINQUIEME ELEMENT de Luc Besson, ainsi que LES VISITEURS de Jean-Marie Poiré.

La société est aujourd'hui dirigée par Nicolas Seydoux en tant que président, Sidonie Dumas en est la directrice générale et Christophe Riandee le directeur général adjoint.

A travers un parc de salles aujourd’hui associé à celui de Pathé au sein d’Europalaces, des TONTONS FLINGUEURS à OSS 117, de CENT MILLE DOLLARS AU SOLEIL au DINER DE CONS, de LA FOLIE DES GRANDEURS à LA BOUM, de LA CHEVRE à LA NUIT DE VARENNES, de FANTÔMAS à NIKITA, ce sont des centaines de chefs-d’œuvre qui ont fait rêver des millions de spectateurs à travers le monde, déroulant un générique de stars, et de réalisateurs hors pair et écrivant quelques-unes des plus belles pages du cinéma.

Ayant depuis longtemps acquis une stature internationale, Gaumont est aujourd’hui tournée vers l’avenir : poursuivant l’investissement artistique éclectique qui a fait sa marque, toutes les équipes de la société travaillent à l’évolution d’un art dont elle a toujours été et reste l’un des plus ardents promoteurs.

Léon Gaumont

Léon Gaumont

Nicolas Seydoux

Nicolas Seydoux

Sidonie Dumas, Christophe Riandee

Sidonie Dumas, Christophe Riandee